Prêt immobilier : devez-vous domicilier vos revenus dans la banque qui vous prête ?

Publié le 03/10/2017

Que faire si l’on vous propose un prêt immobilier plus intéressant que celui que vous pouvez obtenir dans votre banque ? Êtes-vous obligé de rapatrier tous vos revenus dans cette autre banque ? À partir de janvier 2018, les règles changent. Nous vous éclairons sur ce qu’il faut savoir sur la domiciliation bancaire dans le cadre d’un prêt immobilier.


Domicilier ses revenus dans la banque qui octroie le prêt immobilier : une pratique répandue


Aujourd’hui, lorsqu’elles accordent un prêt immobilier, les banques imposent l’ouverture d’un compte mais elles ne peuvent pas légalement exiger la domiciliation des revenus d’activités. Néanmoins, cela est très courant et permet souvent aux emprunteurs d’obtenir de meilleures conditions d’emprunt.


Ce qui change à partir du 1er janvier 2018 : officialisation de la pratique et durée limitée à 10 ans


Les banques pourront officiellement exiger la domiciliation des revenus à condition d’accorder un “avantage individualisé” au client emprunteur. Dans ce cas, l’offre de prêt devra clairement mentionner les avantages octroyés et leur nature. Par exemple, une réduction du taux ou des frais bancaires.


Autre changement à venir, les banques ne pourront pas exiger la domiciliation des revenus sur une durée supérieure à 10 ans. Au-delà de ce délai, l’emprunteur pourra donc domicilier ses revenus dans une autre banque tout en conservant les avantages acquis jusqu’à la fin du remboursement de son prêt.